David Picard

De-meu-rer

exposition collective initiée par le collectif BonjourChezVous
leVillage, Nantes
2016

leVillage réunit un groupe de huit sculpteurs et un architecte, à travailler seuls ou en binômes autour d’un « exercice ». Une espace de 2500 cm2 au sol leur est offert pour projeter une vision liée à leur travail personnel dans une architecture « réaliste », à l’échelle d’une maquette. Les sculptures ainsi produites pour l’occasion répondent à cette contrainte donnée par la situation. Pour BonjourChezVous, cette contrainte mime la manière dont un travail artistique peut être en partie déterminé par un espace donné, mais elle montre surtout, à travers la diversité des propositions, comment les artistes se singularisent en s’affranchissant de la contrainte.

>En savoir plus
>Voir le projet Architecture non-stabile

Rendez-vous au sommet

exposition collective initiée par l'association ITHAAC
Espace MilleFeuilles, Nantes
2016

La volonté de l’association ITHAAC est de porter le travail d’artistes contemporain via sa revue, Faros, au travers d’articles de fond et d’entretiens, et par le biais d’expositions en lien avec les sujets abordés dans cette publication. « Rendez-vous au sommet » est une exposition prolongeant la réflexion engagée dans le premier numéro, consacré à la thématique de « la Montagne ». Cette exposition regroupe donc le travail d’artistes présents dans cet opus, mais également d’autres artistes, invités pour l’occasion, dont le travail coïncide avec cette thématique. Les sept artistes invités dans cet accrochage nous donnent à voir un panel riche d’interprétation de ce sujet, proposant une multitude d’approches, théoriques et techniques.

>En savoir plus
>Voir le projet Table éprouvée

Relief(s)

exposition collective, Reliefs - Architecturer l’horizon
En collaboration avec l’artiste Aurélie Pétrel
Les Turbulences - Frac Centre, Orléans
2015

Accompagnement artistique : Eric Degoutte
Commissariat : Emmanuel Chiappone-Piriou et Aurélien Vernant
Photographie : Aurélie Pétrel
Texte : Amélie Évrard

D’avril à septembre 2015, le Frac Centre vous invite à arpenter les espaces des Turbulences à l’occasion du cycle Relief(s).

Trois expositions et une série d’actions culturelles et éducatives se sont déployées sur cinq mois. Autant de pics offrant des points de vue sur la collection Art et Architecture du Frac Centre et sur des propositions de créateurs contemporains.

Ce cycle offre un éclairage nouveau sur la façon dont la création contemporaine peut renouveler notre lecture du paysage et plus largement de l’environnement, à une époque où celui-ci est façonné plus par l’action humaine que par toute autre force naturelle et géologique.

L’exposition collective « Reliefs - Architecturer l’horizon » explore différentes présences du relief dans la création des soixante dernières années, traquant les significations esthétiques et politiques dont elles sont porteuses. Ce parcours a été pensé avec l’artiste Aurélie Pétrel ; son travail minutieux de mise en tension des images dessine des parcours visuels, sémantiques et topographiques parmi les œuvres présentées.

>En savoir plus
>Voir le projet Accroche-toi

Samedi Turbulent

Atelier FRACassant / Pointer l’image
Rencontre et présentation de Targeting Figures
intervention de Benoît-Marie Moriceau et David Picard
Les Turbulences - Frac Centre, Orléans
2015

Dans le cadre de leur participation au cycle Relief(s), les artistes Benoît-Marie Moriceau et David Picard ont imaginé une intervention spécifique dans le hall d’accueil des Turbulences.

L’extension architecturale de Jakob+Macfarlane fait directement écho aux formes géologiques convoquées à plusieurs titres dans le cycle d’exposition. Les artistes ont ainsi souhaité investir temporairement la structure interne du bâtiment et souligner sa propension praticable par le filtre d’un geste programmatique.

>En savoir plus
>Voir le projet Targeting Figures

Sculpturations

exposition collective
Abbaye de Fontevraud
2012

Commissariat : Caroline Hancock
Photographie : Eva Beaudoin

À l’occasion de cette exposition à l’Abbaye de Fontevraud, le mot « sculpturations » est utilisé afin de suggérer le processus de création d’œuvres sculpturales dans le sens le plus large possible afin de rassembler les travaux de seize artistes terminant leur parcours individuel extrêmement distinct sur les trois sites de l’École supérieure des Beaux-Arts Tours Angers Le Mans.

Les œuvres sont mises en relation dans les espaces voûtés des celliers et des cachots, dialoguant entre elles, le lieu et le spectateur. La forme et l’informe, l’objet usuel détourné, la sculpture et l’installation, la voix et la performance agissent sur le site de manière tridimensionnelles et exceptionnelle, en hommage aux célèbres gisants de l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe, temporairement aussi une centrale pénitentiaire.

Une édition spéciale accompagne l’émergence du projet et prend corps durant le vernissage. Mobilisations, collaborations, musculations, invitations ou captations seraient d’autres termes potentiellement appropriés pour décrire ces échanges éphémères. En attendant leur libération…

>Voir le projet Sphères

Crisis Unit

exposition collective
Un workshop de Benoît-Marie Moriceau,
École des Beaux-Arts d'Angers
2011

Dans son travail, Benoît-Marie Moriceau tente d'interroger le lien connexe entre le réel et sa représentation. Dans quelle mesure le contexte conditionne-t-il la mise en forme d'une œuvre d'art et son mode d'apparition ? Une école d'art, avec son organisation sociale, ses espaces et ses outils constitue une base d'intervention a priori tout aussi valide qu'un lieu consacré à l'exercice de l'exposition. Benoît-Marie Moriceau propose ici de jouer de ces conditions a minima, des contraintes imposées par ce contexte. Par analogie avec le cellule de crise, il propose une exposition d'urgence à potentiellement matérialisée au terme de ses trois jours d'intervention auprès des étudiants.

La cellule de crise est une organisation constituée d'un groupe de personnes chargées d'identifier et de résoudre un problème. Les crises tendent en effet à déstabiliser le rationalisme, l'efficience et la légitimité du pouvoir. Chacun se trouve confronté à la perspective de l'échec, au flou, à l'omniprésence du symbolique, à des phénomènes insolubles, à la nécessité absolue de travailler en équipe (en interne) et en réseau (avec l'extérieur, qui fait soudain irruption), à l'exigence constante de négociations. Par la reconfiguration subite du système, des règles et du jeu de ses acteurs, le projet Crisis Unit instaure une dynamique de kaléidoscope.

>Voir le projet Mur tramé

Vitrine en cours

exposition collective
Galerie CDEx, UQÀM, Montréal
2011

Dans le cadre de leurs cursus à l’école des Beaux-Arts d’Angers (France), les étudiants en Master sont invités à présenter leur travail sous forme d’exposition. Encadré par Julie Fortier et Isabelle Lévenez cette expérience se déroule cette année au CDEX de L’UQÀM à Montréal du 14 au 24 février 2011. L’exposition est envisagée comme territoire de recherches et d’expérimentations autour de la question du voyage, de l’espace et du déplacement.

Leurs propositions d’accrochage ainsi qu’une journée de rencontres viennent conclure 4 mois de recherches en atelier à Angers. On retrouve des questionnements similaires d’un projet à un autre comme la notion de déplacement, de chantier et de mise en espace. Le concept de « work in progress » est retranscris par la visibilité du processus d’accrochage depuis l’espace public. Ce travail de groupe engage une constante reconfiguration de l’ensemble des propositions, au travers de la confrontation des différents points de vue.

>Voir le projet Vitrine en cours